Blog

      Latest Industry News

      contrôle technique véhicules diesel

      Véhicules diesel

      Le contrôle technique diesel sera renforcé
      contrôle technique véhicules diesel

      contrôle technique véhicules diesel

      Un décret imposant le contrôle des niveaux de CO2 ou de NOx lors du contrôle technique véhicules diesel va être publié au cours de l’année 2018. Celui-ci entrerait en application 2019 dans le cadre de la loi de transition énergétique.

       

      Le contrôle technique de votre véhicule diesel sera plus compliqué à l’avenir. C’est  ce que prévoit un décret publié au Journal officiel cette année. Il devra déboucher courant  2019 sur de nouveaux critères de contrôle des véhicules diesel lors des contrôles techniques. Ces nouveaux contrôles permettront d’évaluer le niveau d’émission de polluants atmosphériques et autres particules.

      Ce dispositif obligera au contrôle de la présence d’oxydes d’azote (NOx), de monoxyde de carbone, de dioxyde de carbone, d’hydrocarbures imbrûlés et de particules fines dans le véhicule.

      Pour les contrôles techniques des voitures à essence, les quatre autres gaz faisant déjà des vérifications, seul le NOx fera l’objet de contrôles additionnel.

      Où en sont les travaux de définition des seuils de tolérance pour le contrôle technique véhicules diesel ?

       

      Il reste à définir le seuil de pollution que les voitures ne pourront pas dépasser et qui nécessiteront des corrections. Le  directeur technique de Dekra interrogé par les Echos, estime que «ce sera assez compliqué de fixer la tolérance. On ne pourra pas reproduire le cycle d’homologation et le réglage des systèmes antipollution diffère vraiment d’un modèle à l’autre».

      A partir du 1er septembre 2016 l’organisme de tests et d’homologation nommé UTAC/OTC, testera plusieurs possibilités.

      Le dispositif n’est pas encore défini et les procédures de tests du monoxyde de carbone, du dioxyde de carbone, d’hydrocarbures imbrûlés et de particules fines pas encore déterminé.

      Quant à la mesure de l’oxyde d’azote, le décret propose deux solutions: un système portatif à un prix bas mais moins performant que le système statique, lui beaucoup moins abordable.

      En fonction de la technologie choisie, il est à prévoir des augmentations de prix du contrôle technique.

       

      Leave comments

      Your email address will not be published.*



      You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

      Back to top